AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Nos partenaires  

Partagez | 
 

 04- Financement du centre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fondo
Le savant fou d'Athelstan
Messages : 2573
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 39

Dossiers de laboratoire
Groupe: Direction
Maladie (s):
Médications:



MessageSujet: 04- Financement du centre Dim 10 Aoû - 10:26


LABORATOIRE ATHELSTAN
Financement du centre


Depuis son ouverture, plusieurs personnes se sont demandé comment le centre Athelstan, construit en plein milieu de l’Antarctique, sous la terre, pouvait subvenir à ses besoins. La vérité est enfin dévoilée : tout est possible lorsque vous êtes riches. Si vous n’avez pas un rond en poche, entourez-vous de gens riches.

Tout commence avec un noyau administratif formé de gens appartenant à des familles riches et influentes. Nous commençons avec la directrice madame Eleanor, une des principales actionnaires du centre, qui a placé une importante part de sa fortune familiale dans le projet en échange d’importantes parts. Cette somme a, entre autres, permis l’importation des matériaux et de la main d’œuvre pour la création du centre actuel. Deuxième actionnaire, le Savant Fou a fourni une importante somme d’argent ainsi que ses recherches, qui ont fourni une base solide à la branche scientifique du projet. Le directeur de laboratoire Bastian Lalaurie détient une compagnie spécialisée dans la production de machines médicales et scientifiques. Ce commerce étant très payant, il a investi une des parts de son entreprise dans le centre, en plus de fournir gratuitement des machines à la fine pointe de la technologie. Ce sont ces machines qui emplissent le centre et servent à toute l’équipe. La directrice de la section informatique Emma Granger a, quant à elle, apporté une contribution importante au centre de façon monétaire et en terme de connaissances. C’est à elle que l’on doit la programmation de chaque système informatique dans le centre, comprenant les ascenseurs et les systèmes de puces, le système de sécurité et les alarmes, etc.

Bien que les dirigeants du centre se soient servis de leur fortune pour la mise en route du centre Athelstan et aient ainsi couvert les besoins en équipement, en sécurité et en technologie du centre, de nombreuses subventions sont requises chaque année pour assurer le roulement du colosse. Entre alors en jeu les cobayes, dont le rôle dans le subventionnement du centre n’est pas à sous-estimer. Dans les faits, en plus de représenter une masse ouvrière ne demandant pas de rémunération - ce qui permet de réduire le personnel en plus de procurer une source de revenus supplémentaire au centre – les cobayes servent de rats de laboratoire et les jouets pour les puissants de ce monde.

Parmi les grands de ce monde se trouvent justement deux membres de la famille De Salvaire, des hommes possédant une fortune personnelle quasi illimitée et ayant leur nez dans plusieurs grosses affaires à la fois. Henri de Salvaire est descendant d’une longue lignée de bourgeois appartenant à la franc-maçonnerie. Haut fonctionnaire d’État, il est chargé des affaires étrangères et fourre régulièrement son nez dans les finances de l’État. Il trempe en secret dans le marché noir et se spécialise dans l’enlèvement et la revente d’êtres humains partout en Europe. Il fait affaire depuis quelques années avec le Savant Fou, partenaire d’affaires avec lequel il s’entend mal, mais avec qui les affaires sont toujours bonnes. Henri De Salvaire est aussi le fondateur d’un organisme à but non lucratif servant à financer le développement des recherches sur les maladies mentales dans les régions en voie de développement. Les subventions gracieusement offertes par le gouvernement français sont redirigées vers Athelstan grâce à de nombreux pots-de-vin offerts aux bonnes personnes, en plus d’une part généreusement offertes par le fondateur. En échange, il demande de pouvoir visiter le centre n’importe quand et de pouvoir jouer avec tous ses occupants comme cela lui semble bon. Marchant dans les pas de son père, Gustave De Salvaire est propriétaire d’une importante enchère bisannuelle d’êtres humains. Il y vend et y achète de nombreux modèles. Dans sa quête de l’inédit, il s’est penché sur les affaires de son paternel avec le centre de recherche Athelstan. En échange de sa collaboration, Gustave s’est vu offrir l’opportunité de rendre visite au client de son père lorsque l’envie lui prenait. Gustave représente donc un précieux collaborateur autant financièrement qu’en approvisionnement de nouveaux cobayes.

Tester de nouveaux produits pharmaceutiques sur des humains, et ce, sans restriction, voilà une opportunité que deux compagnies ont été prêtes à prendre. La firme allemande GesunP, voulant faire fi des restrictions de plus en plus sévères sur les médicaments afin d’assurer sa croissance, fournis une myriade de médicaments au centre de recherche. De ces produits, plusieurs sont approuvés et plusieurs autres demandent à être testés. Le travail du centre est donc d’administrer de ces médicaments aux cobayes et d’envoyer les résultats à GesunP. Faisant compétition à la firme allemande, la firme américaine OpraPharma envoie médicaments et subventions au centre. En échange de cela, elle demande au centre d’utiliser la technologie avancée de ses laboratoires afin de développer les médicaments à base de souches virales dangereuses. Les résultats de ces recherches sont aussi envoyés à des services d’information secrets en échange du silence radio au sujet des activités et même de l’existence du centre.

Grâce à ces quatre généreux contributeurs, Athelstan se fournit lui-même en vivres en faisant affaire avec des agences privées qui livrent de grandes cargaisons par hélicoptère. Le centre dispose d’un air d’atterrissage conçu spécialement pour les hélicoptères et leurs cargos. Des vivres, mais aussi des matières primaires et des produits de luxe sont donc acheminés de façon régulière au centre, suivant la météo. L’argent est aussi investi dans les professionnels qui séjournent au centre, car ceux-ci reçoivent une rémunération en plus d’être logés et nourris gracieusement par leur employeur.

Quant à la consommation en énergie du centre, celle-ci ne requiert aucun apport financier extérieur puisque le centre est conçu pour s’autosuffire, de la récupération de l’air à la récupération des eaux usées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

04- Financement du centre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Centre Arthurien
» Centre de perfectionnement Coiffure
» La gestion du Centre d'accueil de Carrefour a des religieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laboratoire Athelstan :: + Vos premiers pas dans nos labos + :: La vie au laboratoire :: Ce que vous devez savoir :: Informations autour du centre-