AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Nos partenaires  

Partagez | 
 

 1- Le passé et l'histoire d'Athelstan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fondo
Le savant fou d'Athelstan
Messages : 2573
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 39

Dossiers de laboratoire
Groupe: Direction
Maladie (s):
Médications:



MessageSujet: 1- Le passé et l'histoire d'Athelstan Mar 22 Oct - 13:01




LABORATOIRE ATHELSTAN
NAISSANCE
Au-delà des terres froides d’antarctique


Aujourd'hui, année 2045, le prestigieux centre de recherche Abrosyah n'est rien d'autre qu'un amas de pierres et de cadavres en décomposition. Voyez-vous, ce centre, qui jadis était à la fine pointe de la technologie, menait en secret une étude sur le système neurologique de ses patients. Ils n'ont rien vu venir, et n'ont pu anticiper la catastrophe. Moi, par contre, je savais, puisque j'en suis le plus grand responsable. Si tout n'est qu'une montagne de pierres nauséabondes, c'est grâce à moi et à moi seul. Certains oseront dire que je ne suis qu'un simple d'esprit qui a voulu jouer les révolutionnaires pour prendre le plein pouvoir sur l'endroit. D'autres vous diront que jamais ils n’auraient imaginé me voir détruire toutes ces années de recherches. Mais tout cela ne demeurera que des rumeurs. Personne ne pourra vous dire ce qui s’est réellement produit cette fameuse nuit d'été, puisqu'ils sont tous morts. Du moins, la majorité d'entre eux.

Ceux qui ont survécu à cette tragédie, c’est moi qui les ai choisis pour leurs capacités exceptionnelles. Je devais reprendre à zéro toutes ces années de recherche afin de les poursuivre de la bonne façon. Ceux d’autrefois prenaient soin de ces cobayes, comme s'ils étaient encore humains. Pourtant, ils ne sont plus rien d'autre que des rats de laboratoire. Pourquoi leur donner une éducation, une formation ou des ateliers ? Pourquoi prendre soin d'eux comme s'ils méritaient toute cette attention ? La vermine ne mérite rien d'autre que le strict minimum de survie. Rien de plus. Les scientifiques qui protégeaient les cobayes, les médecins ou psychiatres qui s'attachaient à eux... faibles, tous autant qu'ils sont. Ils ne méritaient pas d'exploiter mes découvertes. Ils me tenaient à l'écart afin que je ne brouille pas leur précieux projet. Ils se réservaient tous les mérites alors que le grand cerveau, c'était moi.

Détruire ce centre fut pour moi une délivrance. Mais avant de tout détruire, je devais sauvegarder mes recherches. Je devais me préparer pour la fin du monde d'Abrosyah. Je devais me préparer pour faire venir Athelstan au monde. Jamais ils n'auraient pu parvenir à un aboutissement complet de leur projet. Pourquoi ? Eh bien, pour la simple et unique raison que les réponses à toutes leurs questions se cachaient en fait au fond de mon cerveau.

Ce fut lors de la destruction de ce centre que je pus fuir avec quelques collègues, entraînant des cobayes avec nous en leur promettant de les aider à s'en sortir vivants. Combien de morts en tout ? Assez pour cesser de compter, dirais-je.

Lors de notre sortie vers le monde extérieur, un avion nous attendait un peu plus loin. J'avais tout prévu dans les moindres détails. Nous montâmes à l'intérieur de l'avion sans tarder, pour nous laisser conduire par l'oiseau de fer vers notre nouvelle demeure. Cette fois-ci nous serons à nouveau loin du reste du monde. C'est en Antarctique que mon laboratoire fut créé, avec l'aide de mes assistants qui n'attendaient que le jour J. Cela fait maintenant cinq longues années que nous sommes installés dans notre centre de recherche. Comment fais-je pour vivre aussi loin de la population tout en ramassant des cobayes ? Je sais que plusieurs me poseront cette question magique et tous seront déçus de savoir que je ne dévoilerai pas le moindre détail sur l'art de se procurer des cobayes qui serviront à mes projets d'étude sur le cerveau. Si vous tenez tant à découvrir le mode de vie et fonctionnement des laboratoires d'Athelstan, je vous invite à venir en Antarctique, mais je ne peux garantir votre survie. Après tout, il s'agit d'un centre de recherche neurologique fonctionnant sous couverture de l'armée. Ce qui nous permet de faire nos recherches, mais aussi de ne pas dévoiler ce qui se trame au plus profond des terres gelées...



Dernière édition par Savant Fou le Ven 13 Fév - 11:14, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fondo
Le savant fou d'Athelstan
Messages : 2573
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 39

Dossiers de laboratoire
Groupe: Direction
Maladie (s):
Médications:



MessageSujet: Re: 1- Le passé et l'histoire d'Athelstan Mar 22 Oct - 13:33


LABORATOIRE ATHELSTAN
ARCHIVES D'ABROSYAH
Un projet rapportant plusieurs morts lors de la destruction mystérieuse du centre


Automne 2005 – Deux neurologues de renommée mondiale, Karl Elijah Meyer et Pierre Ambroise Masson, découvrent lors de recherches sur le cerveau humain une glande située au centre de tous les lobes, reliée directement à toutes les parties du cerveau par des neurotransmetteurs puissants. Meyer et Masson appellent cette glande Abrosyah, mélangeant leurs deux noms. Celle-ci permettrait d'intervenir directement dans chaque lobe et de guérir plusieurs formes de maladies mentales. Cependant, les recherches démontrent rapidement que les chances de guérir la maladie mentale sans affecter les autres parties du cerveau sont pratiquement nulles. En effet, les synapses de la glande, ressemblant à un oursin, sont si fines et entremêlées qu'il est difficile de ne pas endommager les connexions voisines lorsque l'on intervient sur une connexion donnée.

Janvier 2009 – Rassurés par la réussite d'une intervention sur un premier spécimen humain, Meyer et Masson présentent leur découverte au monde. Quelques mois plus tard, ils sont approchés par la compagnie de recherche biomédicale Neuropharma. Celle-ci souhaite entreprendre des recherches plus approfondies sur le traitement des maladies mentales.

Hiver 2010 – On entreprend la construction d'un centre dédié aux recherches sur l'Abrosyah. Celui-ci est situé en Polynésie française, plus précisément à Hiva Oa, dans l'archipel des îles Marquises.

Été 2013 – Le centre de recherche de l'île Hiva Oa est prêt à recevoir du personnel et des patients. Il faut maintenant engager des directeurs pour gérer le nouveau centre de recherche.

Mars 2014 – Meyer et Masson mettent au point un traitement leur permettant de minimiser les dommages au cerveau lors des opérations. Il s'agit d'une injection de cellules souches génétiquement modifiées qui ont pour fonction de dilater les synapses que l'on souhaite déconnecter ou reconnecter.

Décembre 2014 – Les sujets d'étude se retrouvant à l’état végétatif dû à des complications postopératoires semblent de moins en moins fréquents. Le pourcentage de réussite des interventions passe de cinq pour cent à vingt-cinq pour cent.

Février 2015 – L'administratrice Meleyne Stronghold, secondée par son collègue généticien Lewis Snowskin, est engagée pour diriger le projet de l’archipel des Marquises.

Printemps 2018 – Une nouvelle technologie est mise au point par des ingénieurs en biomécanique de la section Projet Abrosyah de Neuropharma. Ils parviennent à isoler l’Abrosyah lors des opérations, ce qui permet de limiter les dégâts causés par les chirurgiens, mais également de modifier le cerveau de l’individu avec une plus grande précision.

Automne 2019 – Les recherches afin de localiser la source des maladies et les enrayer ne sont pas concluantes. L'Abrosyah se montre très difficile à manipuler. Cependant, nous savons désormais qu’il est possible de :

  • Tuer de façon cérébrale un individu en détruisant la glande Abrosyah;
    Remodeler et effacer les souvenirs d’un individu;
    Remodeler et effacer la personnalité d’un individu;
    Décupler de façon significative les capacités intellectuelles d’un être humain, telles la concentration, la capacité d'apprentissage;
    Neutraliser un lobe sans affecter les autres.

Juin 2020 – Le taux de réussite des interventions passe de vingt-cinq pour cent à trente-cinq pour cent.

Avril 2021 – Le ministre de la Santé et des Services sociaux français proposent d'organiser une campagne d'assainissement des centres psychiatriques. On désire fermer les différentes institutions psychiatriques du pays. Toutefois, bien que Mme Stronghold voie l'avantage financier de cette nouvelle mesure, les neurologues Masson et Meyer refusent catégoriquement.

Septembre 2021 – Disparition du neurologue Pierre Masson.

Novembre 2021 – Disparition du docteur Karl Meyer.

Juin 2022 – Le taux de réussite des interventions passe de trente-cinq pour cent à cinquante pour cent.

Avril 2023 – Le taux de réussite des interventions sur l'Abrosyah passe de cinquante pour cent à soixante-quinze pour cent.

Mai 2023 – La loi de fermeture des institutions psychiatriques du Ministère de la Santé et des Services sociales vient d'entrer en vigueur en France. La branche polynésienne de Neuropharma reçoit donc plusieurs sujets d'étude afin de faire avancer les recherches.

Juillet 2024 – Un inspecteur se manifeste dans le centre d’Abrosyah. Sa présence vise officiellement à enquêter sur le rendement du centre. Après la mystérieuse disparition des anciens directeurs, Mme Stronghold et M. Snowski, ledit inspecteur se propose pour prendre le relais d’Abrosyah. Sans attendre, M. Lyod Rosdall se retrouve directeur du centre le plus secret du globe.

Juillet 2026 — Fin des communications. Selon les rumeurs, le centre aurait été complètement détruit à la demande de monsieur Lyod Rosdall. Personne ne saurait dire pourquoi cet homme a agi ainsi et tous se demande ce qui est advenu de ces personnes qui vivaient dans les murs d'Abrosyah.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fondo
Le savant fou d'Athelstan
Messages : 2573
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 39

Dossiers de laboratoire
Groupe: Direction
Maladie (s):
Médications:



MessageSujet: Re: 1- Le passé et l'histoire d'Athelstan Sam 15 Aoû - 20:48




LABORATOIRE ATHELSTAN
1. La Pipoteuse
Au-delà des terres froides d’antarctique



Vous vous réveillez dans une pièce austère, sur une couchette qui empeste la sueur. Un homme d'un certain âge à la barbe grisonnante et au crâne dégarni se penche au-dessus de vous pour vérifier votre état. Lorsqu'il constate que vous êtes effectivement réveillé, il commence à vous parler en plusieurs langues, jusqu'à ce que vous lui fassiez signe que vous comprenez enfin ce qu'il dit.

"Salut mon gars, toi aussi tu es devenu un pensionnaire d'Athelstan on dirait. Te lève pas trop vite, les calmants qu'ils nous filent nous anesthésient le cerveau. Voila, assieds-toi bien gentiment. Ne fous pas le bordel ici et les types de la sécurité t'auront à la bonne. Par contre, avec les blouses blanches, il va falloir te montrer plus que coopératif si tu veux bénéficier des moins pires conditions de vie disponibles ici... Certains savants de ce centre font des expériences sur nous, tu peux me croire ce sont des tordus ces types. Je suis déjà passé sur la table de l'un d'entre eux et je peux te dire que je n'ai vraiment pas envie d'y retourner. Suis mes conseils et tout devrait bien se passer... Tiens, c'est l'heure de la promenade, t'as de la chance : tu t'es réveillé pile poil au bon moment."

Les mains liées et l'esprit encore confus, vous errez dans les couloirs avec votre nouveau compagnon, encadrés par des hommes armés de matraques télescopiques. Vous ignorez ce que vous avez fait pour finir ici, tout ce qui reste de votre identité est un code barre et un matricule sur votre poignet. Pendant que vous marchez avec peine, votre camarade vous montre de sa main droite une cellule sombre à moitié ouverte dans laquelle vous ne percevez rien d'autre que de l'obscurité.

"Regarde, cette cellule c'est celle de la Pipoteuse. C'est une vieille bique complètement toquée qui prétend savoir des choses sur Athelstan. Des rumeurs laissent croire qu'elle aurait retrouvé des souvenirs de sa vie d'avant et qu'elle peut aider certains patients à retrouver leur propre mémoire. Moi je crois juste que ce soit une histoire pour nous donner un peu d'espoir. C'est vrai qu'on n’a rien entre ces murs, alors j'imagine que certains s'accrochent à ça pour ne pas finir comme les types en isolement au troisième sous-sol..."

Le vieux cobaye continue de parler, mais vous ne l'écoutiez plus. Pendant que vous passez lentement devant la cellule de la Pipoteuse, quelque chose vous aspire vers elle. Vous avez envie d'obtenir de vraies réponses à vos questions. Un des gardes derrière vous s'aperçoit que vous dérivez de la bonne trajectoire et vous met une tape derrière la tête pour vous remettre les idées en place. Contraint et forcé, vous reprenez la marche vers d'autres pièces de ce centre étrange, mais l'idée de rencontrer la Pipoteuse ne vous quittera pas l'esprit de la journée...






LABORATOIRE ATHELSTAN
2. Le Savant Fou
Au-delà des terres froides d’antarctique



Athelstan, tel est le nom de votre nouvelle maison. Depuis ce matin, vous ne comprenez pas ce qu'il se passe tout autour de vous. Vous êtes alité et n'avez même pas la force de prononcer le moindre mot compréhensible. Des infirmiers tournent comme des abeilles autour de votre corps dénudé et immobile tandis qu'un médecin au sourire étrange demeure adossé au mur au fond de la pièce. Qui est cet homme si inquiétant? Pendant que vous le fixez, vous percevez également quelques bribes de ce que raconte le personnel médical : implant, formatage, patient... Êtes-vous malade? Avez-vous eu un accident? La confusion s'installe et bientôt, un des médecins viendra vous anesthésier à nouveau complètement, vous plongeant dans un sommeil profond.

Le lendemain, un bip sonore plutôt aigu vous réveille. Une porte s'ouvre et une lumière blanche illumine la pièce. Tout vous oblige à vous lever, mais vous ne savez pas où vous rendre ensuite. C'est alors que vous le voyez de nouveau, le médecin au sourire malsain. Il rentre dans votre cellule et écrit des choses sur son cahier noir. Il ne sourit plus et marmonne des mots dans une langue que vous ne maîtrisez pas. C'est alors qu'il déclara très clairement : "Bienvenue à Athelstan. Je vois que tout va bien sur le plan santé, nous allons donc pouvoir commencer les tests d'ici quelques heures. Nous viendrons vous chercher, ne vous en faites pas... Et ne traînez pas trop dans les couloirs, certains de nos autres patients sont plutôt agités en ce moment."

Le savant disparu ensuite sans attendre votre réponse, comme si tout était dit. Vous voila maintenant largué sans réponse, un habit d’hôpital sur le dos qui dissimule à peine votre pudeur. Apparemment, vous allez devoir chercher les réponses à vos questions vous-même et comprendre peut-être par la même qui était cet homme en blouse blanche... Bonne chance et rappelez-vous : les patients ne sont pas forcément les plus fous à Athelstan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 1- Le passé et l'histoire d'Athelstan

Revenir en haut Aller en bas
 

1- Le passé et l'histoire d'Athelstan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laboratoire Athelstan :: + Vos premiers pas dans nos labos + :: Contexte et règlements :: Contexte et events d'Athelstan-